Hier matin, munie de mon « hot coffee » pris au 7Eleven, je suis partie en direction du marché aux amulettes…Situé à 20 min. de marche de notre hôtel à Tha Tien, ce marché est un endroit que j’affectionne particulièrement pour son côté authentique et mystérieux.

Vue du Wat Saket

Un petit tour matinal à l'Amulet Market

Il fait déjà très chaud à Bangkok…7h30 = 35°C ! Ce matin, le ciel est chargé de gros nuages noirs. Un orage se prépare.

Je pénètre dans une des rues face au Wat Mahathat, le temple de la Sainte Relique. A cette heure-ci , le marché est encore calme.

Il est surtout fréquenté par des collectionneurs de reliques qui, munis de leurs petites loupes, étudient patiemment les petites pièces sculptées et autres miniatures à l’effigie d’animaux ou de personnages sacrés. Ici, on sent de suite que ce n’est pas un lieu de commerce comme les autres, et encore moins une attraction touristique commune . Les visages sont sérieux, la concentration est à son paroxysme. Des pancartes indiquent « NO PHOTO » . Je me contenterai donc de quelques clichés d’ensemble .Au final, je passe plus d’une heure dans ce dédale de ruelles constitué d’une multitude de boutiques, plus fournies les unes que les autres. Je réussis à trouver une commerçante qui parle anglais…Pas évident en ces lieux. Je souhaite acquérir quelques amulettes mais je ne saisis pas leur signification. Je finis par trouver mon bonheur pour quelques centaines de bahts.

Je reprends la direction de Tha Tien pour y savourer un petit déjeuner copieux …Après quelques recherches sur internet, je me rends compte qu’une amulette, particulièrement puissante et protectrice, manque à ma sélection…L’amulette Phra Pidta …C’est donc accompagné de Kiki, que je retourne en début d’après-midi à l’Amulet Market…Sur notre chemin, nous croisons un joyeux chauffeur de tuk tuk qui nous salue poliment et qui nous explique que le Amulet Market est désormais fermé…LOL…Mais qu’il peut nous conduire à un autre marché « super chouette » …RE LOL…Nous le remercions et passons notre chemin. Nous nous demandons, « combien de touristes peuvent-ils bien se faire avoir à ce petit jeu ? »

Nous arrivons à l’Amulet Market, qui loin d’être fermé et plus animé que le matin…(((-;

Admirer Bangkok du haut de la montage dorée

Après avoir trouvé notre Phra Pidta, nous décidons de partir visiter le WAT SAKET, le temple de la montagne dorée . Un premier chauffeur de tuk tuk nous demande 250 bhts pour nous y conduire. Nous refusons. A 50 mètres plus loin, un autre chauffeur, nous demande 150 bahts . Nous négocions et tombons finalement d’accord sur 80 bahts .

Nous faisons une petite pause dans une échoppe de street food face au Wat Saket. Le temps d’ingurgiter des nouilles au poulet et quelques soda water…et nous repartons à la découverte de ce temple qui domine la ville..

Après avoir passé quelques heures dans les échoppes surchauffées de l’Amulet Market et pris pas mal de gaz d’échappement dans la folle circulation de Bangkok, l’ambiance apaisante et rafraîchissante du Wat Saket est une bénédiction (((-; Nous gravissons les premières marches dans un décor verdoyant parsemé de cascades et de sculptures d’animaux…Puis, nous arrivons à de grands escaliers rouges contrastant avec le blanc immaculé de l’édifice….

Au sommet, la vue est splendide. De vieilles bicoques traditionnelles au premier plan, les toits d’autres temples environnants, et au fond Bangkok la moderne et ses tours impressionnantes .

Dans ce lieu à l’ambiance sereine et paisible, un petit groupe de Chinois fait irruption…Les filles, épaules dénudées )))-; et robes affriolantes se mettent à piailler bruyamment …Le charme est rompu )))-;

DSL de ce commentaire qui pourrait heurter certains, mais malgré une tolérance à toute épreuve, « je n’en peux plus de ces chinois qui se croient tout permis…Au resto, sur les plages, dans les piscines, dans les boutiques, à l’aéroport…Ils sont sans gêne )))-; …Et le pire c’est que personne ne leur dit rien… »Business is business » )))-; La Thaïlande est-elle en train de devenir un eldorado réservé à une certaine catégorie de personne, au détriment de la notion de respect qui a, pourtant fait sa réputation ???… »

Nous décidons de rentrer à l’hôtel pour nous poser un peu, nous rafraîchir, prendre une douche salvatrice ….

Finir la journée à Chinatown...Bonne idée sauf le lundi

A 18h, nous repartons en direction de YAOWARAT ROAD dans le quartier de Chinatown …Le quartier Chinois …LOL (on doit être mazo (((-; ) Nous avons repéré sur Internet un petit resto de rue jouissant d’une réputation excellente en matière de seafood …

Chinatown est un quartier, très, très, animé. Sa circulation, ses immenses enseignes lumineuses, ses bijouteries, ses nombreux stands de street food. Nous essayons de trouver le FIKEAW restaurant. Bizarre, beaucoup de boutiques semblent fermées ….

Chinatown Bangkok

Nous tournons, retournons…Nous interrogeons des vendeurs mais sans succès…Nous nous décidons à interroger un chauffeur de tuk tuk, même si nous savons pertinemment que cela peut vite être l’occasion pour lui de nous vendre une course…Finalement après 1h30 de marche, et avec un soupçon d’énervement qui pointe son nez…Nous arrivons devant le resto.. FERME )))- ; C’est lundi. Jour de relâche à Chinatown…

Épuisés, affamés…Nous avons aperçu un autre resto qui semble attirer les foules, nous décidons d’y tenter notre chance…

Chinatown à Bangkok

Le T&K seafood semble être un lieu très prisé avec ses barbecues disposés le long et son fourmillement de serveurs et de rabatteurs…Nous nous plaçons dans la file d’attente et prenons commande d’un plat de crevettes grillées version « Large », des moules et une soupe de seafood leamongrass. On nous remet un ticket. Le n°86.

Après 15 min., une serveuse hurle notre numéro…YOUPI, on va pouvoir s’asseoir, manger et boire une bière bien fraîche et bien méritée ((- ;

On nous place dans une minuscule salle avec un autre couple de Chinois . D’ailleurs, nous croisons peu d’Occidentaux. Nos voisins sont calmes et plutôt sympas . Comme quoi (((- ; Nous ne nous attardons pas sur la propreté des lieux qui est assez douteuse. Nous savons que ce n’est pas forcément un critère de qualité dans ces petites gargotes où transit des centaines de personne à chaque service…

Notre commande arrive. Les moules. Première déception. Les coquilles ont beau être impressionnantes par leur taille, l’animal semble s’être volatilisé sous le feu du barbecue. Certaines ont même décidé de s’enfuir.

Puis arrive la soupe « seafood lemongrass » . Le bouillon est bon (par contre je dois rester concentré pour éviter d’engloutir les petits trucs rouges qui peuvent vite m’anesthésier le palais …) mais où sont les seafoods ??? Une crevette, un morceau de poisson de 2cm2 et quelques tentacules se battent en duel.

Nous sommes, pour le moment, assez dubitatifs…mais confiant en regardent le plat de crevettes « version Large » servi aux Chinois de la table d’à côté…

Notre plat arrive et là…Une version large réduite à 4 crevettes en lieu et place des 8 annoncées …)))- ; Le piment nous monte au nez !

Poliment, nous demandons à la serveuse s’il s’agit bien d’un plat version large ? Elle ne répond pas..Prend le plat…Et revient avec « une » crevette en plus )))- ;

Nous n’aimons pas passer pour des « chieurs » mais là c’est quand même pas cool…Nous en faisons une affaire de principe …Nous appelons la serveuse en chef qui fait mine de ne pas comprendre notre requête…Je me mets à compter les crevettes en Thaï (compter en Thaï sert toujours (((-;) et notre gentil voisin Chinois nous montre son plat pour qu’on puisse les comparer …Devant cette coalition Franco-Chinoise…Elle assène, ce que nous interpréterons comme, un juron et nous fait ramener une nouvelle crevette…Nous abandonnons )))- ; Nous demandons notre note « Kep Ton Ka » …700 bahts pour manger du vide…Très chère l’addition !!! Kiki prend tout ce qui lui reste d’énergie pour tenter de rester calme …Nous le savons bien, en Thaïlande, s’énerver de change rien …Bien au contraire …Une vague impression d’avoir été pris pour des pigeons nous laisse un goût amère…Nous repartons à l’hôtel…Notre petite vendeuse de brochettes à côté du 7Eleven saura atténuer notre faim persistante après ce désastre culinaire …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu