Après deux jours passés à Bangkok, nous avons pris la route vers le Kanchanaburi. Nous aurions pu emprunter un des nombreux mini-bus qui font ce trajet plusieurs fois par jour, mais ayant prévu deux étapes sur notre trajet, nous avons préféré une solution, certes plus onéreuse mais au combien plus pratique, le taxi.

Après une sortie de Bangkok un peu longue (ah ces satanés embouteillages …) , notre taxi prit la direction du Ratchaburi, une province située à une centaine de kilomètres à l’est de la capitale.

Bien que nous lui ayons fourni l’adresse exacte de notre halte, il nous fallut faire quelques demi-tours avant d’arriver à bon port. Il faut dire que la visite que nous nous apprêtions à faire n’était pas commune et le personnage que vous souhaitions rencontrer encore moins.

Eat Bakery de Kittiwat Unarrom

Nous arrivâmes en début d’après-midi à Amphu Po Ta-Ram. Une enseigne, située en bord de route, indiquait « EAT BAKERY ».

L’endroit était désert. Nous nous dirigeâmes vers ce que nous identifiâmes comme un atelier ou une salle d’exposition. Nous entrâmes…personne.

Notre chauffeur discuta avec une femme qui tenait un petit stand non loin de là. Il nous expliqua qu’aujourd’hui ce n’était pas le bon jour …qu’il n’y avait pas de production le lundi …Mince alors ))- ; Après quelques minutes, nous vîmes apparaître un jeune homme vêtu d’un tablier …Kittiwat Unarrom, se dirigea vers nous, un grand sourire aux lèvres, et l’air étonné mais ravi de nous voir ici.

Kittiwat Unarrom

Kiki avait découvert le travail de Kittiwat, quelques mois auparavant sur internet, et son originalité nous avait de suite fascinée. Il faut dire que cet artiste Thaï, d’une trentaine d’année, n’a pas choisi l’art le plus commun ; il fabrique des parties de corps humain et des portraits à partir de pâte à pain et de colorants alimentaires. Le résultat est saisissant de réalisme.

Fils de boulanger, Kittiwat Unarrom, a appris les techniques de fabrication du pain dès son plus jeune âge. Au fil du temps, il développa une sensibilité artistique et prit des cours de beaux-arts à l’Université de Chulalongkorn. Il recherchait un nouveau moyen d’expression, de nouvelles textures, de nouveaux matériaux à travailler….Il voulait sortir des arts conventionnels pour prendre un chemin plus personnel. C’est en visitant un musée médico-légale, que l’idée lui vint : rendre compte de la décomposition des corps humains par un matériaux non répugnant permettant à chacun une mise en perspective de sa relation à la mort. Au début de son art, la EAT BAKERY attirait des centaines de visiteurs intriguaient pas cette nouvelle forme d’expression.

Un jour, il dut reprendre la fabrication du pain à la boulangerie de ses parents et mettre son art entre parenthèse pour répondre à ses obligations familiales.

Inspiré par son métier, il continua néanmoins à produire quelques pièces des plus déconcertantes…

Nous rencontrâmes donc ce jeune homme talentueux et extrêmement humble qui pris plaisir à nous montrer son travail. Il nous fit découvrir son arrière boutique où étaient stockés de nombreuses pièces…Nous avons été fascinés par autant de créativités, même si certaines de ses œuvres s’avèrent, de par leur réalisme, relativement macabres.

Il nous tendit une de ses œuvres, et bien que nous ne comprenions pas tout (lui ne parlant pas anglais et nous encore moins Thaï (((- ; ), nous avons réalisé qu’il nous offrait une de ses créations…Un visage semi encastré dans un bloc de résine. Nous avons été très émus de cette attention.

L’art est un langage à part entière, et c’est enrichis de cette rencontre à la fois étonnante et émouvante, que nous avons repris notre route vers le Kanchanaburi.

Nous ne savons pas ce que Kittiwat aura gardé de notre rencontre, mais une chose est sûr, c’est que depuis notre passage, nous avons pu constater, notamment via sa page Facebook, qu’il semblait avoir multiplié les visites et repris la route de sa créativité….toujours aussi décalée…toujours aussi stupéfiante (((- ;

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu