Cette année je voulais découvrir Ko Mook de l’intérieur. J’ai donc décidé de partir dans cette jungle épaisse qui recouvre la majeure partie de l’île et d’où s’échappent des cris ainsi que des bruits inconnus à mes oreilles occidentales. Bien entendu, hors de question de m’y aventurer toute seule. J’ai donc pris contact avec le seul vrai Jungle Guide de Koh Mook, Mustapha.

Trek jungle Koh Mook

Mustapha l’homme de la situation

Mustapha, encore une belle rencontre à Koh Mook

Rencontré l’année dernière au Mong Bar, Mustapha est un homme étonnant. Combattant Muay Thaï dans une première vie, il est aujourd’hui conducteur de Long Thaï Boat, préparateur physique des combattants, décrocheur de noix de coco à mains nues, et fait occasionnellement guide pour les touristes désireux de découvrir son île et ses alentours. Habitué à la jungle, il est le seul à savoir s’orienter dans ce méandre de végétation. C’est donc en toute confiance que je lui ai demandé de me faire découvrir cet environnement si hostile pour l’aventurière inexpérimentée que je suis.

Rendez-vous manqué et heureusement …

Ayant fait la fête la veille au soir, le réveil fut difficile. Mes deux petites heures de sommeil n’entamèrent pas ma détermination, même si un petit déjeuner aurait été bienvenue. Mais à 6h00 du matin, Koh Mook se réveille à peine et ne souhaitant pas me retarder je décide de me rendre directement au point de rendez-vous. Arrivée sur Farang Beach, Mustapha n’est pas là.
« Je ne serais pas contre un petit café »
Je me dirige vers les bars accrochés aux rochers. Celui qui surplombe la plage a l’air d’être ouvert. Une douce musique Thaï appelle les clients qui se font rare à cette heure-ci. La plage est déserte.

Farang Beach à Koh Mook le matin

Après avoir escaladé les quelques marches du restaurant, je suis gentiment accueillie par la patronne qui décide de m’installer face à la mer. Je contemple les vagues en savourant un délicieux café qui sonne enfin mon réveil ((- ; D’ici, je peux observer les alentours. Toujours pas de Mustapha en vue.
Je décide de m’installer sur la plage pour l’attendre.
A 8h00, je me résous à rentrer à l’hôtel. Il semble bien que Mustapha m’ait posé un lapin.
Tant pis, ce sera pour la prochaine fois. Affamée, je rentre au Nature Hill pour y déguster un petit déjeuner copieux et savoureux.

Mustapha le retour (((-;

Alors que je finis mon bacon, j’aperçois Mustapha à l’entrée de l’hôtel. Niel le patron du Nature Hill sert de traducteur. En fait, Mustapha a rencontré un problème en chemin et se confond en excuses. Il me demande si je souhaite faire une « balade jungle » ou un vrai trek ? Tant qu’à y être, je réponds que je suis motivée pour un vrai trek. Je lui explique que je ne suis pas hyper sportive et que j’ai un genou sans ligament, donc qu’il faudra quand même aller doucement.
Nous buvons un café et décidons de partir malgré l’heure avancée. Il va faire chaud. Très chaud.

Un guide aux petits soins

Après avoir emprunté un petit chemin qui longe une plantation d’hévéas, Mustapha me demande de m’asseoir. Il sort un pot de baume vert et commence à me masser vigoureusement le genou en insistant sur certains points de compression. Puis au tour des mollets puis des cervicales. Dix minutes plus tard, nous repartons.

Trek jungle Koh Mook
Préparation physique avant d'entamer notre trek ...J'ai connu pire (((-;
Trek jungle Koh Mook
Petite séance de massage pour échauffer les muscles

Nous sortons du chemin pour entamer de grimper dans la forêt d’hévéas. Nous rencontrons des collecteurs de latex qui me montrent comment ils « saignent » les arbres pour récolter le précieux liquide.
Je comprends mieux pourquoi Muss m’a massé les mollets ((- ; La montée est raide, mais praticable. Arrivée en haut, j’ai déjà perdu 10 litres d’eau !!! (- ;

Trek jungle Koh Mook
Voilà, c'est parti pour une première grimpette au milieu d'une forêt d'hévéas
Trek jungle Koh Mook
Petit coucou au récolteur de latex
Trek jungle Koh Mook
Belle première montée .... loin d'être la plus difficile !!!

Nous enfonçons un peu plus dans la jungle. Aucun chemin. Muss trace la piste au fur et à mesure armé de son coupe-coupe. Les premières griffures et autres piqûres commencent à apparaître. Je pense qu’il va falloir que je passe outre ((- ;

Trek jungle Koh Mook
Tout juste somptueux !!!

L’appel de la jungle

Le terrain devient de plus en plus accidenté. La végétation semble impénétrable. Nous sommes protégés du soleil par de grands arbres aux feuilles géantes, ce qui n’empêche pas la chaleur d’être étouffante. Il est à peine 10h et il fait déjà plus de 40°C. C’est la saison sèche en Thaïlande.

Mustapha s’arrête de temps en temps pour me montrer des plantes, celles qui se mangent, celles qui soignent, celles qui protègent… Il tranche une liane en biseau d’où s’écoule un liquide transparent qu’’il porte à sa bouche en m’invitant à faire de même. Je laisse couler ce liquide désaltérant ressemblant à de l’eau dans ma gorge.

Trek jungle Koh Mook
Plante qui se mange...ça ressemble un peu à de l'épinard sauvage

Chaque pas devient compliqué. Je m’emmêle dans les lianes, me coupe avec les palmes, je trébuche et manque de tomber quelques fois. C’est difficile de progresser mais la nature est si belle. Je suis heureuse de découvrir cette partie de jungle totalement inexplorée.
Muss me demande régulièrement si « it’s good ? » . J’ai totalement confiance en lui, ce qui allège un peu mes craintes.

Nous nous arrêtons dans une cabane en ruine où Mustapha dispose d’une réserve d’eau de pluie. Nous nous rafraîchissons avant de repartir.

Trek jungle Koh Mook
Petite pause rafraîchissante
Trek jungle Koh Mook
Notre chemin (((-;
Trek jungle Koh Mook
Fatiguée mais heureuse !!!((-;

Arrivés au pied d’une côte qui me semble être l’Everest,  Muss m’explique que nous devons aller tout en haut. Cela me paraît impossible !!!
Il sort une sangle qu’il attache autour de son torse puis autour de ma taille. Nous entamons de grimper. Chaque pas est périlleux. Mes pieds ne trouvent aucune prise. Je glisse et me rattrape aux branches. Au final, je décide d’emprunter la technique à quatre pattes. Certes moins glamour mais tellement plus facile. Je pose mes mains dans les feuilles, les trous, j’essaie de ne pas penser à toutes ces bestioles qui grouillent là-dessous.

Trek jungle Koh Mook
On va sortir les sangles ...
Trek jungle Koh Mook
Attention ça coupe !!!

A mi-chemin, je demande à Muss de s’arrêter cinq minutes pour boire. Il me dégage un petit endroit et nous nous asseyons. Il voit que je souffre. Je suis trempée et j’ai le souffle court. Il me tend un petit pot d’herbes médicinales à respirer et me fait le ventilo avec son chapeau. Il remarque que je me suis fait piquer et commence à me badigeonner d’un produit anti moustique qui sent bon le camphre. Après avoir repris mon souffle et mes esprits, nous repartons.

Trek jungle Koh Mook
Muss ouvre le chemin ....
Trek jungle Koh Mook
ça grimpe , ça grimpe....
Trek jungle Koh Mook
"On passe où, là ???" ((-;
Trek jungle Koh Mook
Avancée difficile mais quelle nature !!!

La côte devient encore plus escarpée. Je comprends l’utilité de la sangle.
Après une bonne heure de grimpette infernale, nous arrivons sur un terrain un peu plus plat. La végétation est tellement dense que le soleil peine à la traverser.
Il est temps de faire une pause pastèque. Armé de son indispensable coupe-coupe, mon guide me tranche de belles parts de ce fruit si désaltérant et grandement appréciable à ce moment précis.

Trek jungle Koh Mook

Après l’effort, le réconfort

Alors que je savoure cet instant où j’ai l’impression de ne faire qu’une avec la nature, Muss part en éclaireur voire où il serait plus pratique de passer. Je suis admirative de sa capacité à se mouvoir sans aucune difficulté dans ce méandre impénétrable. Il a l’air de ne pas souffrir de la chaleur !!!
Au bout de quinze minutes, Muss réapparaît et me dit que c’est OK. Nous repartons. Je le suis pas à pas. Le terrain est accidenté et je manque de dégringoler le long de la pente raide à plusieurs reprises. Je commence à reconnaître les plantes qu’il faut que j’évite, certaines sont coupantes, d’autres urticantes.

Muss me taille un bâton pour m’aider à progresser. Cela s’avère une riche idée.
Après avoir montés, nous attaquons une descente tout autant infernale. Pour ma part, cela se finira en mode luge.

Nous retrouvons enfin un chemin. Après quelques mètres, nous débouchons sur un point de vue qui annonce la fin de mes souffrances. Encore une côte et voilà le « View Point Jungle » de Koh Mook qui s’offre à mes yeux émerveillés. C’est tout juste beau !!!!

Trek jungle Koh Mook
La nature s'éclaircie, nous arrivons à View Point (((-;
Trek jungle Koh Mook
Dernière côte avant la récompense
Trek jungle Koh Mook
Ko Waeng au loin

Muss, toujours aussi prévenant, va chercher des nattes qu’il installe devant ce point de vue exceptionnel. Il n’y a personne. Seul le chant des oiseaux vient troubler ce moment de plénitude.
Mon guide m’invite à m’installer et à retirer mes chaussures. Il prend mon tee-shirt qu’il va mouiller et entreprend d’enlever les traces que la jungle a laissé sur mes jambes toutes griffées. Après cette petite toilette rafraîchissante, Muss me prépare un vrai « jungle festin ». Ananas, pastèque et coco fraîche ((- ; Nous dégustons ces mets revigorants en silence et en contemplant l’horizon.

Trek jungle Koh Mook
Installation du petit campement face au point de vue (((-;
Trek jungle Koh Mook
ça en valait la peine !!!
Trek jungle Koh Mook
Une petite coco fraîche ?
Trek jungle Koh Mook
Point de vue sur Sivalai Beach

Pour soulager mon corps endolori, mon guide-masseur-préparateur-Muay-Thaï me prodigue un massage énergique qui sur le coup ressemble davantage à une séance de torture ((- ; Mais finalement, lorsque je me relève je ne sens plus mes courbatures et je suis prête à repartir.

Trek jungle Koh Mook

En route vers Sabai Beach

Nous empruntons un petit chemin qui descend tranquillement. J’apprécie de ne plus être confronté aux ronces et autres plantes coupantes. Le chemin est ombragé et nous commençons à sentir l’air marin. Après une petite heure de marche, nous apercevons le premier panneau annonçant l’approche de Sabai Beach : ma délivrance (((- ;
L’arrivée sur cette belle petite plage où se sont perdus quelques touristes est ma deuxième récompense après View Point. C’est magnifique !!!

Trek jungle Koh Mook
Le petit chemin qui conduit à Sabai Beach est beaucoup plus praticable (((-;
Trek jungle Koh Mook
Il nous faudra 1/2 heure pour rejoindre la plage
Trek jungle Koh Mook
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Enfin Sabai Beach !!!
Dans un petit écrin de verdure...Sabai Beach est un bijou !!

Muss qui est très connu sur l’île, est de suite accaparé par une famille de touristes allemands en panique. La maman et son fils d’une douzaine d’année se sont fait piquer par des guêpes sur le crâne et semblent souffrir le martyre. Muss sort un de ses baumes miraculeux et commence à l’appliquer sur les piqûres. Il rassure les touristes en leur expliquant que ça va passer et qu’il n’y a pas de raison de paniquer. Il leur explique aussi, que dans la jungle nous sommes passés à proximité d’un nid… Je n’avais pas compris pourquoi il m’avait dit de contourner un tronc d’arbre avec prudence !!! LOL, j’ai échappé au pire !!!

Trek jungle Koh Mook
Trek jungle Koh Mook

Après cette parenthèse médicale, Muss m’invite à prendre un petit chemin caché à l’arrière de la plage. Après avoir enjambés quelques déchets (ça c’est vraiment un problème !!!) nous arrivons à une grotte parcourue d’un courant d’air « presque » frais.
Muss me demande d’attendre et revient avec des palmes. Il me prépare un petit lit de verdure. Il sort de son sac du riz, des légumes, des fruits et nous déjeunons copieusement en admirant la plage à travers les arbres. Après m’être rassasiée, Mustapha me demande si je souhaite un massage dos/cou/jambes à l’huile de coco. Proposition qui ne se refuse pas ((- ;

Trek jungle Koh Mook
Petite grotte avec vue pour le déjeuner....Moment privilégié !!

Il part de nouveau dans la jungle et revient avec une noix de coco qu’il fend en deux. En grattant l’intérieur, il extrait de l’huile de coco qu’il m’applique sur les bras, les jambes, le dos…Délicieux jungle massage. Il tire sur mes muscles endoloris. On voit qu’il a l’habitude de soigner les corps meurtris. Une fois le massage terminé, il est temps pour nous de rejoindre Farang Beach.

Son fils vient nous cherche en long thaï boat. Mustapha me félicite. Il est fier d’expliquer que nous venons d’ouvrir un nouveau chemin dans la jungle et que j’ai tenu bon.
Nous prenons le bateau. Il est 14h. Je suis épuisée mais heureuse.

Trek jungle Koh Mook
La bateau nous attend, il est temps de rentrer
Trek jungle Koh Mook
Mustapha mon guide et son fils
Trek jungle Koh Mook
Bye Bye Sabai Beach ...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu