Déjà présente sur les côtes Australiennes depuis bien longtemps, la méduse box (box jellyfish) ou cuboméduse (meng kaprun (แมงกะพรุน)), répondant au doux nom scientifique de Cubozoa, a proliféré sur les côtes Thaïlandaises depuis environ 10 ans, notamment du côté de Phuket, Krabi, Lanta et Phi Phi. Voici quelques infos sur cette guêpe des mers. Méduse-box….Une personne avertie en vaut deux !

Connue pour disposer d’un venin extrêmement puissant, les méduses box, font parties des animaux les plus dangereux de la planète . Beaucoup de touristes s’en inquiètent, c’est pourquoi, en cette période de fin de saison des pluies, il s’agit de faire un point sur cette créature, qui n’en reste pas moins fascinante.

A quoi ressemble-t-elle ? 

Cubozoa ou méduse boxEn fait la Cubozoa n’est pas très grande. En moyenne son ombrelle en forme de cube fait 10/15 cm, mais peut atteindre jusqu’à 30 cm. Par contre, elle traîne derrière elle des filaments (une soixantaine) qui peuvent atteindre 3 mètres de long. C’est d’ailleurs ces derniers qui libèrent la toxine venimeuse. La méduse box est assez rapide par rapport à ses congénères, elle peut atteindre 6 mètres / minute. Etant transparente, elle difficilement détectable.

Quand est-ce que je risque de la rencontrer ?

Tout d’abord il faut savoir plusieurs choses ; la méduse se déplace au gré des courants marins, elle déteste le soleil et se nourrit principalement de plancton.

C’est pourquoi, la période la plus propice pour la voir apparaître, c’est à la mousson quand la mer prend une couleur trouble voir boueuse. Donc, en tout état de cause, quand il vient de pleuvoir et que le temps est maussade, préférez une petite balade à terre. De toute façon, les autorités Thaï sont assez vigilantes sur ce problème et des panneaux vous alerteront, la plupart du temps, de la présence éventuelles de méduses : « Beware jellyfish » (information à la réception de notre hôtel à Ko Phi Phi)

Comment s’attaque-t-elle à l’Homme ?

Tout d’abord, même si on peut considérer qu’il s’agit d’une attaque, c’est avant tout par défense que la méduse s’en prend à ses proies. Vous êtes sur son territoire alors qu’elle allait entamer un bon « gueuleton » de plancton…Elle essaiera de vous atteindre avec ses tentacules afin de les entourer autour d’une jambe, d’un bras …

Quelle est la douleur et les symptômes d’une piqûre de méduse box ?

Attaque de Méduse BoxNe m’étant jamais fait attraper par ces créatures (Dieu merci …je touche du bois !), je ne peux que vous relater les témoignages des quelques victimes les ayant déjà croisées .

Sur le coup, elles ont toutes ressenti une douleur violente s’apparentant à une décharge électrique ou à des brûlures insupportables. Puis après 30 à 40 minutes, le venin se diffuse dans les vaisseaux sanguins, pouvant entraîner des complications telles que l’insuffisance respiratoire ou même l’arrêt cardiaque. La douleur est très présente pendant 3/4 jours mais se ressent pendant plusieurs semaines. La piqûre laisse une cicatrice à vie.

Les attaques de méduses box sont-elles nombreuses ?

Ce n’est pas si évidant à savoir. Déjà, parce que seules les attaques subies par des touristes sont répertoriées, pourtant de nombreux pêcheurs Thaï en ont également fait les frais. Et puis, ne nous leurrons pas, quel pays souhaiterait promouvoir de tels faits ?

Même si on recense environ 50 décès par an imputés à la méduse box, ils sont survenus, pour la plupart, sur les côtes Australiennes. Ces dernières années, quelques attaques (parfois mortelles) ont été répertoriées sur les côtes de Phuket, Ko Lanta, Ko Phangan et ko Samui. Les victimes ayant succombé à ces attaques étaient souvent des personnes fragiles ou des enfants …

Cependant, dérèglement climatique oblige, de nombreux scientifiques ont remarqué que la tendance n’était pas à la diminution. Pour les mêmes raisons évoquées dans mon article sur la bioluminescence, l’augmentation des températures marines a des conséquences sur la prolifération du plancton et sur sa localisation, du coup le nombre et l’emplacement des méduses s’en trouvent impactés.

Que faire si je me fais piquer ?

Tout d’abord, il s’agit de savoir si la méduse vous a effleuré ou si elle a entouré un de vos membres avec ses tentacules car, dans ce cas, il faudra retirer les tentacules.

Attention, même coupées les filaments continuent à être extrêmement dangereux ! Idem si la méduse est morte.

Tout d’abord, faites appelez ou faites appeler les secours : 191 ou 246-1338-42

Puis mettez des gants assez épais (type gants à vaisselle) puis sortez le blessé de l’eau et allongez-le sur la plage. Essayez de rester le plus calme possible.

Faites en sorte d’éloigner la partie piquée des autres membres du corps pour ne pas infecter des parties saines.
Arrosez copieusement l’endroit douloureux avec du vinaigre blanc.

Retirez délicatement les filaments (avec vos gants !!!) puis arrosez de nouveau avec du vinaigre.

Placez les tentacules dans un sac plastique.

Ne donner ni à boire, ni à manger à la victime. Maintenez-la éveillée, mais essayez de faire en sorte qu’elle reste calme pour limiter la vitesse de propagation du venin.

Appelez ensuite votre assurance qui pourra prendre le relais et gérer l’admission du patient dans un hôpital.

Attention : l’eau, l’urine, l’alcool et autres idées de ce genre, n’est absolument pas recommandé pour calmer les douleurs ! Au contraire, cela peut même empirer la situation !

Ipomoea pes caprae_Sur une petite piqûre, vous pouvez également essayer d’appliquer des feuilles écrasées de Phak boung thalé (ผักบุ้งทะเล) ou Ipomoea pes-caprae, que l’on trouve facilement sur les plages de Thaïlande. Cette dernière bien connue des pêcheurs, permet de limiter la douleur.

En plus des actions d’information et de sensibilisation auprès des baigneurs, les autorités Thaïlandaises essayent de limiter l’impact des méduses sur ses plages. Cette année, un nouveau filet prototype « anti-méduses » a été installé sur la plage de Ao Soun Yai sur l’île de Koh Mak (province de Trat) et un autre sur la plage de Lamai à Ko Samui. Ces filets seront en place jusqu’à octobre, voir novembre. Pour le moment, il est trop tôt pour connaître la véritable efficacité de ce nouveau dispositif.

Quoi qu’il en soit, lorsque vous voyez des panneaux sur la plage vous informant que la baignade est proscrite ou dangereuse (que ce soit pour cause de méduses ou autres!) ne tentez pas le diable ! Tous les ans, on ne peut que constater que la bêtise de certains touristes conduit à des drames qui auraient pu être évité.

Loin de moi l’idée de vous effrayer, mais le sujet des « méduses-box » revient souvent dans les questions posées, alors comme on dit;
« Une personne avertie en vaut deux !» .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu