Au lendemain de notre rencontre avec le champion de Muay Thaï Jimmy Vienot, nous vous avons réservé une petite série d’articles, qui vous permettra de mieux comprendre ce sport national Thaïlandais…Le Muay Thaï d’hier à aujourd’hui.

Dans l’univers des sports de combat, le Muay Thaï tient une place particulière. Déjà parce que c’est l’une des boxes les plus complètes. Contrairement à la boxe française ou au Kickboxing où seuls les coups pieds-poings sont autorisés, le Muay Thaï est « la science des Huit Membres » . Ainsi, le combattant Muay Thaï, appelé Nak Muay, utilise les poings, les pieds, les genoux, les coudes, et le corps à corps, lui permettant d’atteindre son adversaire en huit points contacts.

Et puis, au-delà du combat, le Muay Thaï est avant-tout un art traditionnel pourvu d’une riche histoire. Même si le Muay Thaï voit son avènement officiel durant la période du Royaume d’Ayutthaya au XVIème siècle, son origine semble être bien plus ancienne.

Le Muay Thaï aurait fait son apparition dès l’Antiquité.

NerusanIl aurait été pratiqué par les soldats qui combattaient dans la péninsule indochinoise pour repousser les assaillants venus du Sud-Est asiatique. Chaque camp possédait alors sa propre technique donnant ainsi naissance au Khun Khmer, au Muay Laotien, au Muay Birman, au Muay Siam, au Muay Lopburi… mais également au Muay Boran et au Krabi krabong d’où s’inspireront fortement les techniques du Muay Thaï actuel.

Sous l’impulsion du roi d’Ayutthaya, Naresuan le Grand, à la fin du XVIème, le Muay Thaï se développa. Pour conserver son trône, ce dernier affronta Minchit Sra dans un combat à mains nues et à dos d’éléphant. Fort de sa victoire, le roi Nerusan devint le premier grand champion de ce que nous appelons aujourd’hui le Muay Thaï. Il encouragea la pratique du Muay Thaï auprès de la population. Des combats étaient régulièrement organisés dans les villages. Le Roi, lui-même, y participait régulièrement.

Au XVIIIème siècle, Naï Khanom Tom devient une légende…

Nai-KhanomL’une des légendes ayant marqué éternellement de son empreinte le Muay Thaï, est Naï Khanom Tom. Capturé par les Birmans en 1767, il dut affronter dix soldats pour obtenir sa libération. Il les mit tous KO et devint un héros national. Il est célébré, encore aujourd’hui, notamment au World Wai Khru Muay Thaï Ceremony, se déroulant au mois de mars à Ayutthaya.

Le Muay Thaï d’aujourd’hui

Mais sans vrai classification et sans règle clairement définie, le Muay Thaï fut interdit en 1921 à cause de la violence de ses coups pouvant être mortels. En 1930, l’adoption de règles de compétition et de techniques empruntaient à la boxe anglaise (gants obligatoires, coups de têtes interdits…) permit au Muay Thaï d’être de nouveau autorisé. Depuis, la fièvre du Muay Thaï a gagné la planète. Des combattants « farang » (étranger) provenant de plus de 100 pays n’hésitent plus aujourd’hui à affronter les combattants Thaï les plus émérites dans les deux stades mythiques de Bangkok, le Rajadamnern et le Lumpini.

Même si le Muay Thaï est reconnu comme un des sports de combat les plus engageants, il n’appartient toujours pas aux disciplines olympiques…Et pour cause, il faudrait changer son nom car le comité olympique n’accepte pas les sports portant un nom identitaire d’un pays.  Qu’à cela ne tienne, le Muay Thaï n’a jamais été aussi populaire et continuera encore longtemps à faire de nouveaux adeptes à travers le monde entier.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu