Lors de nos voyages en Thaïlande, j’ai toujours grand plaisir à visiter les marchés. 

A Chiang Mai, ma guesthouse, le Banjai Garden m’avait indiqué un marché local qui se situait juste à côté. Je me suis donc levé à 5h30 pour ne rien louper de cette ambiance si particulière que j’affectionne tant !

Lorsque je suis sortie de la guesthouse, la rue était quasi déserte. Chiang Mai dormait encore.

Première mission de la journée, trouver un café. Au bout du Soi, une grande avenue, je trouverai sûrement une échoppe d’ouverte.
Il est 6h, l’obscurité de la nuit s’atténue peu à peu.
J’aperçois une petite boutique qui semble un peu plus animée que le reste de la rue encore endormie.

Le propriétaire est en train de déjeuner avec sa famille. Je lui demande s’il sert du café. Il me répond avec un grand sourire.

Alors que j’attend mon café en terrasse, j’observe les moines se dirigeant en petits groupes au marché situé non loin de là. J’ingurgite mon café et je suis la même direction que les moines.

Moine allant chercher son aumône matinal

Il est 6h30, lorsque j’arrive au abord du marché. C’est l’heure de pointe et il y a déjà foule. Des fourgons déchargent des tonnes d’herbes en tout genre, des sacs en toile remplis de légumes et de fruits. Il y a aussi les fournisseur de glace. Il faut dire qu’à cette heure même si la température reste supportable, il fait quand même déjà très chaud.

Petite balade matinale sur un marché de Chiang Mai
Petite balade matinale sur un marché de Chiang Mai

Le long du marché, entre livreurs, camions, rabatteurs et musiciens, les moines bénissent les commerçants leur apportant des aumônes.

Une scène plutôt commune en Thaïlande, mais au combien insolite pour la touriste européenne que je suis.

Petite balade matinale sur un marché de Chiang Mai

Je pénètre dans la grande hall où se mêlent des étales de plats à emporter, de poissons, de gâteaux, d’artisanat...Etant en mode « immersion » et n’étant pas contre une petite bénédiction matinale, je décide de trouver quelques mets à donner en aumônes aux moines. Des petits paquets de feuilles de bananier remplis de riz gluant à la coco attirent mon regard. J’en prend quelques uns et me dirige à l’extérieur du marché. J’observe les Thaï pour ne pas faire d’impair. Un moine accompagné de trois autres bonzes plus jeunes, me voit avec mes petits paquets et me fais signe de la main. Je couvre mes épaules, je m’approche et dépose mes trois paquets dans les trois bols d’aumône.

Je me place à genoux devant eux les mains jointes. Dans le brouhaha qui m’entoure, j’entends les moines psalmodier quelques prières à mon attention. Une fois cette ravigotante bénédiction accomplie, je reprends mon chemin.

Au fond du marché, plusieurs échoppes de fringues. Je parcours les allées animées en ne manquant rien de ce que mes yeux tout juste ouverts peuvent capter. Je m’émerveille de cette foule grouillante dont je perçois les conversations sans en comprendre le sens.
Mes narines hument chaque senteur : les épices, l’encens, les baumes, les plats qui mijotent, les montagnes de Durian au bout de l’allée…A cette heure matinale, c’est assez déroutant.

Au bout des halls, un passage entre deux boutiques m’invite à continuer ma balade. Je débouche sur la partie des fruits, des légumes et des fleurs
Que de couleurs !!!
 Je me faufile ça et là, essayant de ne pas gêner le passage des livreurs qui s’activent férocement pour déballer leur marchandise.

Petite balade matinale sur un marché de Chiang Mai

Ce marché est un vrai labyrinthe. Je ne sais pas trop où je suis mais j’aperçois une sortie débouchant sur une petite ruelle.
Dehors, de nombreuses échoppes de fringues proposent des tee-shirts, des robes, des chaussures d’occases, des foulards. L’ambiance est beaucoup plus calme qu’à l’intérieur. Je décide donc de rebrousser chemin et de voir ce que ce magnifique marché à encore à m’offrir.

J’arrive devant un passage que je n’avais pas repéré avant. Cela me semble peu engageant. Des flaques d’eau à franchir, une odeur pas très agréable, et des bruits de lames qu’on aiguise, me font penser que j’arrive dans la partie boucherie. Bingo !
Alors certes cette partie du marché est peut-être moins « glamour » mais au combien intéressante. Sur des étales en inox réfrigérées, les artisans coupent, taillent et dégraissent des tonnes de poulets, de porcs et de bœufs. Je vous avouerai que j’ai eu un peu plus de mal devant le rayon des abats. Pas que ces derniers me répugnent, mais d’en voir autant le matin à l’heure du petit déjeuner , il faut avoir quand même le cœur bien accroché.

Il est 9h. Déjà. Il est tant pour moi de rentrer dans ma petit guesthouse, retrouver mon Kiki pour lui raconter cette belle balade matinale au marché de Chiang Mai.

Découvrez ma petite balade dans un marché de Chiang Mai en vidéo. Malgré la piètre qualité et quelques tremblements (DSL), je pense que cela vous donnera un aperçu de cette ambiance unique.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu