Tonsaï, entre falaises, jungle et mer, un havre de paix dans la province de Krabi

Voilà trois ans que nous déposons nos valises dans cet isthme de la province de Krabi. Nos voyages en Thaïlande auraient un goût d’inachevé sans notre halte Tonsanienne. Si vous voulez savoir comment nous avons découvert ce petit paradis caché , je vous laisse lire notre précédent article….

Pour ceux qui ne connaissent pas encore Tonsaï, voici un petit retour d’expérience de notre séjour dans la merveilleuse province de Krabi.

Pour arriver à cette « quiet place » tant attendue, nous avons fait un Montpellier/Paris/Bangkok/Krabi/Tonsaï . Je vous laisse imaginer notre tête quand nous nous sommes aperçus que l’accès à notre paradis caché, passait désormais par un franchissement de mur via échelle de bambous. 

Bien sûr avec 20 kg sur le dos et 24 heures de voyage dans les jambes, l’exercice fut périlleux.

Le mur de Tonsaï

Derrière le mur…Notre Paradis !

Une fois le mur franchi, nous avons enfin ressenti ce petit truc qui nous a toujours plu à Tonsaï.

Pas un bruit, quelques thaïs faisant la sieste devant leur boutique, deux ou trois grimpeurs venus siroter un « mango shake » avant de reprendre l’assaut des falaises karstiques, deux coqs et une poule en pleine conversation, un lapin traverse la rue pendant que des petits chats se courent après…Tonsaï fait la sieste ; il fait 40°C à l’ombre.

Une ruelle du Tonsaï
Le Chill Out Bar and Bungalow une institution à Tonsaï

Il est temps pour nous de découvrir notre hôtel, le DREAM VALLEY RESORT.

Nous nous présentons à la réception, un grand hall tout ouvert sur l’extérieur. Nous sommes accueillis par une jeune femme très souriante (((- ; (sourire qu’elle aura gardé tout au long du séjour d’ailleurs) . Un petit moment de panique au regard de notre résa., effectuée par mail, non prise en compte )))- ; Mais comme souvent en Thaïlande, après un petit coup de fil au destinataire de notre mail (d’ailleurs emmenez toujours une copie papier des mails et autres réservations (((-;) , problème résolu, notre chambre sera la 101. 

Un jeune homme nous conduit à notre home sweet home de 7 jours, qui se trouve au rez-de-chaussée, dans l’un des bâtiments récents qui entourent la piscine. Étant à l’extrémité de ce dernier, pas de vis-à-vis, pas de passages. La tranquillité absolue. A l’extérieur, un balcon assez grand avec une table et deux chaises en bois .

La chambre en elle-même est très grande. Elle dispose d’un lit king size , de deux tables de chevet, d’un espace penderie avec un coffre fort en dessous, une longue commode avec une TV écran plat (bonne réception de France 5), d’une salle de bain, grande et fonctionnelle, d’un réfrigérateur et d’une clim. Pour ces deux derniers éléments comme pour la TV, il est à préciser que l’électricité ne fonctionne par entre 10 h et 17 h. Cependant, en cas d’urgence batterie, il est possible de se brancher durant la journée, dans l’espace détente de la réception.

Le wi-fi est accessible depuis notre chambre mais la réception n’est pas top , mieux vaut se connecter près de la piscine ou à la réception. Les deux points à améliorer dans cet hôtel sont ; le ménage des chambres (effectué une seule fois en 7 jours) et le petit déjeuner (non inclus dans le prix de la chambre) préparé par deux Thaïs fort sympathiques, mais qui mériterait d’être un peu plus fourni.

Après ce long voyage, nous sommes exténués !! Bien que tenté par la piscine dont j’entends le clapotis rafraîchissant, c’est dans les bras de Morphée que je me poserai quelques heures.

Après une sieste réparatrice…C’est parti mon Kiki ((-;

18h, Kiki me réveille . Il est temps d’aller faire un tour et fêter dignement notre arrivée à Tonsaï en sirotant une petite Pina Colada au son d’un tube de Bob Marley, dans une ambiance voluptueusement rasta . Il fait encore 30°C, le soleil vient de se coucher .

Nous profitons des quelques mètres qui nous séparent du Chill Out Bar and Bungalows (notre QG Tonsanien) pour admirer les nouveaux graphs qui s’étendent tout le long du mur nous protégeant du monde extérieur (((- ; Il y a vraiment des artistes qui passent à Tonsaï ! Toutes les œuvres ne se valent pas picturalement parlant, mais chacun y a contribué avec son cœur, diffusant son propre message aux voyageurs de passage. C’est ça l’esprit Tonsaï.

On arrive au Chill Out accueillis avec les « welcome » du staff . Le CHILL OUT est niché sur une petite place entourée d’échoppes de pancake, de fruit shake, de sandwiches en tout genre, sans oublier la boutique de Mister Coffee à l’angle. C’est sûrement ici, dans cette échoppe faite de bambou que j’ai pu boire le meilleur café du Royaume ((-;  Son secret ?

La boutique de Mister Coffee à Tonsaï
La boutique de Mister Coffee

Des grains torréfiés fraîchement moulus au pilon et passés au filtre manuellement. Alors certes, il faut parfois attendre dix, voire quinze minutes avant de le déguster, mais qu’avons-nous donc, d’autre à faire ? Ça c’est le vrai luxe (((- ;

Et puis, la Coffee House de Mister Coffee, c’est un peu le rendez-vous des bons copains. On s’y attable, on commande et puis on partage.  Tous les matins, l’heure du petit déjeuner est l’occasion de rencontrer des voyageurs du monde entier . Les discussions (en Anglais bien sûr) tournent parfois au débat philosophique sur la condition de l’être humain dans le monde, la paix dans le monde ou encore les différences entre les voyageurs du monde entier.

Notre cantine Tonsanienne : le FAMILY RESTAURANT

Comme son nom l’indique, elle est tenu par une famille Thaï, dont le petit dernier âgé de quelques semaines à peine, trône dans un hamac ingénieusement suspendu non loin des cuisines. C’est aussi ça l’esprit Tonsaï (((- ; Cette « cantine » là est de loin la meilleure que j’ai jamais faite. 

Les plats sont simples mais très bien préparés, goûteux, en bonne quantité et pas chers. Pourtant la carte est immense, il y en a pour les goûts. Nous avons principalement dégusté des plats Thaï et le poisson BBQ fraîchement péchés. Tout était excellent ! Même la serveuse, une ado pas toujours hyper souriante, s’est améliorée par rapport à l’an dernier (((- ; Les plats arrivés sans encombre, assez rapidement ; quand il n’y avait pas foule, car la rançon du succès est qu’il est parfois pris d’assaut. Mais pas de panique, sur cette place où tout le monde cohabite, vous pouvez rester au bar, sur l’une des nattes parsemées de coussins et commander vos plats sans bouger (((- ;. C’est ça aussi l’esprit Tonsaï.

Le Chill out bar and bungalows …

Le CHILL OUT BAR de Tonsaï est comme indiqué sur sa carte de visite, «The last backpackers paradise ». Pour être tout à fait honnête, il y a de ça, mais quand même nous avons senti un changement dans l’ambiance du CHILL OUT, et même de Tonsaï en général. L’endroit s’est un peu « boboïfié » . Il y a quatre ans, on y croisait, en effet beaucoup de backpackers du monde entier. Une diversité de genre mais avec un point commun ; la vrai rasta cool attitude !

Aujourd’hui, il y a davantage de jeunes hommes bien habillés, des jeunes filles apprêtées en mode « Bohemian Chic » (alors là, parenthèse « Fille » : comment faites-vous pour porter trois tonnes de maquillage dans un pays où la chaleur est intense et moite ?...), beaucoup de frime au passage et d’individualité smartphonienne. Enfin bref, malgré un confort rudimentaire et un accès pas toujours évident, Tonsaï prend le rythme de notre contemporanéité.

Mais bon, malgré une playlist un peu à l’image de cette nouvelle clientèle, le charme opère toujours

Sur la place, on trouve également un Tourist Center qui propose tout type d’excursions à des prix assez corrects. Durant notre séjour nous lui avons réservé deux «private tours »» (parce qu’on voulait éviter de s’entasser dans un bateau avec un groupe de touristes bruyants en faisant l’excursion au pas de course. ) ; une à Emerald Pool/Hot Springs/ Night Market Krabi et l’autre à Poda et Tub Island.

Le Tourist Center de Tonsaï

Pour la première, c’est lui-même qui nous a conduit, accompagné de ses deux charmants enfants. Et pour l’autre, nous sommes partis avec un de ses amis guide en LTB. Ces deux sorties furent très bien organisées. Nous vous les raconterons en détail lors d’un prochain article.

De ces sept premiers jours en Thaïlande, nous garderons un doux souvenir de Tonsaï, qui n’aura de cesse de nous hanter jusqu’à la prochain fois.

Nous prenons la route pour Koh Jum où nous logerons au TING RAI BAY RESORT …un nouveau coup de cœur ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu