Kampot, votre futur coup de cœur ?

Lorsque que j’ai entamé la rédaction de cet article, j’étais franchement loin d’imaginer qu’au final j’y consacrerais plus d’une semaine. Plus je fouinais à droite et à gauche pour mieux connaître cette destination, plus je découvrais une région passionnante aux mille et une facettes.  L’histoire, les savoir-faire, la gastronomie, le terroir, les paysages, les us et coutumes…La province de Kampot sera sans nul doute une découverte inédite de notre prochain #AsiaWaterTrip2019.

Kampot est une petite ville du sud du Cambodge dont le nom vous dira peut-être quelque chose.

En effet, si Kampot n’est pas encore devenue un spot ultra-touristique, elle n’en reste pas moins connu dans le monde entier pour son poivre qui accompagne les mets des grands chefs internationaux.

Le poivre de Kampot au Cambodge

Située à une centaine de kilomètre de Sihanoukville (3h de route) et à 155 km de Phnom Penh (4h de route), Kampot est souvent un étape que les voyageurs ajoutent à leur programme en complément d’un séjour sur les îles de Koh Rong. C’est d’ailleurs souvent l’occasion de faire également un tour du côté de Kep, une station balnéaire connue pour ses crabes bleus, et située à une trentaine de kilomètres de Kampot.

Découvrez notre circuit de 10 jours dans le sud du Cambodge

Vous l’aurez compris, on ne vient pas à Kampot pour faire la fête jusqu’au bout de la nuit en mode full moon party. On vient à Kampot pour la beauté de ses paysages, sa tranquillité, sa ruralité, pour découvrir le visage d’un Cambodge authentique.

Voici les activités et visites à ne pas manquer lors de votre séjour à Kampot

S’ÉMOUSTILLER LES PAPILLES AVEC LE POIVRE DE KAMPOT

Kampot, petite ville du sud du Cambodge, doit sa réputation internationale à son poivre. Un met pour fins gourmets que l’on retrouve à la carte des plus grands restaurants à travers le monde. Avec le soutien du syndicat des producteurs français du piment d’Espelette, le poivre de Kampot a obtenu une IGP en 2010. Cette appellation permet de protéger ce produit d’exception et d’en identifier sa provenance.

Découvrez ma petite histoire sur le poivre de Kampot
Comment choisir du bon poivre ? Où l’acheter ?

APRÈS LE POIVRE, LE SEL

Après une fabuleuse immersion dans le domaine du poivre, il serait dommage de ne pas compléter vos connaissances du terroir de Kampot en visitant les marais salants. A chaque heure du jour, ils offrent une vision extraordinaire mêlant beauté des paysages et savoir-faire ancestral. Alors que la journée, les paludiers (ou sauniers) s’affairent sous un soleil harassant, le soir, lorsque l’activité cesse, les bassins de cristallisation reflètent les couleurs rougeâtres du soleil couchant. Le contraste avec le blanc du sel et le vert des rizières est paraît-il saisissant.

Les marais salants de Kampot au coucher du soleil

Ce spectacle magique cache pourtant une vérité plus inquiétante. Aujourd’hui le sel de Kampot est en surproduction. Une situation qui menace toute la filière.             

En effet, l’industrie salinière est très dépendante des conditions météorologiques. Ces dernières années, l’augmentation des températures a contribué à épaissir la croûte de sel en phase de cristallisation, et donc à augmenter la production de manière conséquente. Résultat, alors que 100 000 tonnes suffisent à alimenter le marché intérieur, les stocks en contiennent déjà le triple. De ce fait, le court du sel au Cambodge a tendance à s’effondrer année après année, mettant en péril les ressources de familles entières. Concurrencée par le sel en provenance de Thaïlande, qui représente environ la moitié de la consommation Cambodgienne, l’industrie salinière de Kampot est aujourd’hui en danger.

Mais c’est sans compter sur la solidarité des professionnels de la filière. A plus de 15 000 km de Kampot, les saliniers de Guérande dont la production est beaucoup plus modeste (environ 13 000 T par an) ont entrepris d’aider les Cambodgiens à structurer et à sauvegarder ce savoir-faire ancestral. Comme pour le poivre, il est aujourd’hui vital que le sel de Kampot puisse bénéficier d’une IGP

Les marais salants de Kampot

Parfois considéré comme moins bon que le sel en provenance de Thaïlande et surtout plus cher, le sel de Kampot n’a pas encore révélé tout son potentiel ; Pour preuve, avec l’application de techniques provenant de France, la FarmLink récolte depuis peu une fleur de sel d’une finesse exceptionnelle ((-( ;

Pour vous rendre aux marais salants de Kampot, empruntez le pont principal et tracez tout droit sur 5 km (((- ;

PARTIR EN SCOOTER À LA DÉCOUVERTE DE LA CAMPAGNE ENVIRONNANTE

Kampot est un spot idéal pour rayonner dans la campagne Cambodgienne. A scooter (ou à vélo pour les plus courageux), il est relativement facile de se déplacer pour visiter  la partie montagneuse de Bokor, faire un tour en bord de mer du côté de Kep , ou partir au hasard sur les routes orangées entourées de rizières verdoyantes. En parcourant de nombreux carnets de voyage, j’ai pu me rendre compte qu’une simple balade en scooter dans les environs de Kampot semblait être à elle seule, une expérience inoubliable.

Avertissement : conduire au Cambodge peut s’avérer, tout comme en Thaïlande d’ailleurs, une véritable épreuve, et notamment si on ne respecte pas quelques principes de bases.

Tout d’abord, veillez à avoir un permis international. Ce dernier s’obtient gratuitement en remplissant un formulaire disponible à la mairie de votre domicile ou directement en ligne. Comptez un délai  allant de 15 jours à 2 mois pour le recevoir.

Oubliez vos notions de code de la route à la Française. Ici, c’est le plus gros véhicule qui est toujours prioritaire, les feux rouge ne sont pas forcément respectés, les voies à sens unique ne le sont pas toujours…Les routes ne sont pas toutes goudronnées et les nids de poule sont relativement fréquents. Donc casque obligatoire et prudence en toute circonstance.

Pour ceux qui seraient tentés par l’aventure, voici deux circuits incontournables à faire dans la province de Kampot.

Circuit Kampot - Bokor - Kampot

Circuit Kampot - Kep - Kampot

ADMIRER LE SOLEIL COUCHANT SUR LA RIVIERE PREAEK TUEK CHHU

Si vous cherchez une idée de soirée Romantique pour en mettre plein la vue à votre moitié, il y a fort à parier qu’elle ne sera pas insensible à la beauté d’un soleil couchant sur la rivière Preaek Tuek Chhu.

Sur les berges de la rivière, vous n’aurez aucun mal à trouver un des nombreux bateaux « de croisières » qui vous permettront de vivre ce moment unique et magique.

Cette balade qui pourrait paraître comme un de ces attrapes touristes vendus à prix d’or, s’apparente d’avantage à une coutume locale appréciée autant par les familles cambodgiennes que par les touristes. Cette navigation bucolique vous coûtera en principe moins de 5 €, boisson incluse.

PASSER UNE MATINEE SUR LE MARCHE CENTRALE DE KAMPOT

Situé en plein ville, le marché de Kampot est sans doute un lieu incontournable à visiter. Contrairement à certains marchés Thaïlandais qui ont un peu perdu de leur authenticité, les marchés du Sud du Cambodge restent encore des lieux avant tout fréquentés par les locaux, même s’il n’est pas rare d’y croiser quelques touristes.

Déambuler entre les étals de fruits, de fringues, de viandes, de babioles en tout genre sans oublier les gros sacs de poivres (forcément ((- ;), s’enivrer des odeurs d’épices et de fleurs, déguster de vrais plats Khmers…Le marché de Kampot vous offrira une belle balade authentique dont il vous restera un souvenir, sûrement impérissable.

Le marché est très fréquenté entre 8h et 10h du matin, aussi mieux vaut se lever tôt et commencer votre visite dès 7h00 du matin. D’ailleurs sur votre chemin, pourquoi ne pas vous arrêter au bord de la rivière, là où tous les matins les pêcheurs viennent vendre leurs poissons…Animation garantie ((- ;

A noter : le marché de Kampot est ouvert toute la journée jusqu’à la nuit tombée. Si vous faites partie des noctambules, vous pourrez vous rattraper un peu dans un des deux marchés de nuit ouverts de 16h à 23h, que sont le Kampot Night Market (à côté du rond-point Durian) ou le Bokor Night Market (à côté du nouveau pont). Étant de taille somme toute assez modeste, ces deux marchés n’ont rien à voir avec le marché central, mais il offre un lieu sympa pour le voyageur un peu esseulé.

FAIRE UNE PAUSE ART ET SAVEUR AU KAMA KAFE

Le Kama Café est une adresse bien connu des végétariens (mais pas que…) pour la qualité de ses mets, à priori excellents et frais. Mais c’est également et surtout, un haut lieu de la culture Cambodgienne porté par le Cambodian Space Project.

Si vous souhaitez bruncher, dans un cadre original entourés d’œuvres d’art, c’est au Kama Café qu’il faut aller.

La Kama Café à Kampot

Parmi les tops de la carte n’hésitez pas à goûter, l’une des préparations de Kek Soon la patronne et notamment la salade de tofu, le houmous maison à l’avocat, le thé coco cannelle, le pain perdu à la banane, les boulettes frites … Côté tarif, c’est pas le prix « street food » mais rien d’excessif non plus.

Le Kama est situé en plein centre de Kampot, à 200 mètres environ du Rond-Point Durian sur East street.

Découvrez la fabuleuse histoire du KAMA CAFE avec cette petite immersion dans le rock khmer

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu