Voilà c’est décidé, vous partez en voyage. Billet d’avion réservé, direction l’Asie ((- ; Super !

Mais avant de plonger vos orteils dans le sable chaud des belles plages de Thaïlande ou du Cambodge, et de vous émerveiller devant des temples millénaires, l’étape du vol long courrier est inévitable.

Trucs et astuces pour un vol zen

Alors que certains s’en accommodent très bien, pour d’autres cela peut être une véritable épreuve. Pour vous faciliter le voyage, et le rendre le plus agréable possible, voici quelques trucs et astuces qui vous aideront à passer un vol en mode zen.

Préparer son vol, le meilleur moyen de se tranquilliser

Bien que le vol long-courrier se soit démocratisé ces dix dernières années, il n’en reste pas moins que passer plus de 10 heures dans un avion, et d’autant plus en classe éco., n’est pas forcément du goût de tout le monde. Pour certains cela reste même un frein à l’accomplissement de leur rêve de voyage.

Et puis, soyons honnête, qui n’a jamais ressenti cette petit appréhension qui nous prend à l’approche du jour J ? Le meilleur moyen de limiter vos inquiétudes est donc de bien préparer cette étape incontournable de votre séjour.

Dans un premier temps, prévoyez un petit sac que vous garderez avec vous tout le temps. Certains prennent même leur valise (dimension cabine) avec eux. Ils évitent ainsi de devoir attendre pour récupérer leurs bagages à l’arrivée.

Ceci dit, attention car de plus en plus de compagnies envisagent de faire payer ces valises cabines, donc renseignez-vous bien avant de choisir cette solution.

Trucs et astuces pour un vol zen

L'essentielle paperasserie

Je vous conseillerais ensuite de rassembler tous les papiers de votre voyage (y compris les réservations d’hôtels, assurances…) dans une pochette cartonnée que vous garderez tout le temps avec vous. Vous pourrez y inscrire votre nom et votre numéro de vol dessus . On ne sait jamais, dans l’excitation du départ, un moment d’égarement est vite arrivé.

Mettez toujours votre passeport.à portée de main, dans une poche facilement accessible, mais néanmoins fermée. Bien sûr, inutile de vous rappeler que sans passeport, pas de voyage ! S’il y a bien une chose à laquelle il faut veiller comme à la prunelle de ses yeux, c’est votre passeport. Vous devrez le sortir et le ranger en permanence ; au moment de l’enregistrement, puis au contrôle de la zone sécurisée, puis aux douanes, puis avant d’embarquer…

Identifiez ensuite ce dont vous pouvez avoir besoin au quotidien

Traitement médical (prendre vos ordonnances avec vous), chargeurs, brosse à dent, maquillage, lotion (attention, en cabine vous n’aurez le droit qu’à 100 ml et vous devrez mettre vos contenants dans un sac plastique fermé)…

Trucs et astuces pour un vol zen

Oubliez tout ce qui est coupe-ongles, limes en fer ou autres ciseaux. Ces ustensiles ne sont pas acceptés en cabine.
Par contre, je vous conseille de prendre avec vous les objets de valeur ainsi que tout ce qui est appareil photo, PC portable..-

Identifiez vos besoins pendant le vol

  • Si vous êtes sujet aux migraines, n’oubliez pas vos cachets.
  • Si vous portez des lentilles, prévoyez le nécessaire pour les enlever et les remettre.
  • Si vous êtes fumeur, pensez aux substitues nicotiniques (patch, gomme…)
  • Vous êtes sensible au bruit ? Emportez vos boules quiès.
  • Vous être sensible à la lumière ? Prévoyez un masque de voyage (certaines compagnies en fournissent également)
  • Des problèmes de cervicales ? Investissez dans un oreiller de voyage.
  • Des problèmes de circulation sanguine ? Mettez des bas de contention
Trucs et astuces pour un vol zen

Bien sûr cette liste est non-exhaustive, à vous d’identifier vos propres besoins ((-;

Pensez également à ce que vous pourriez amener pour passer le temps.

En premier lieu, cela pourra vous être très utile lors des longues séances d’attentes à l’aéroport.

Aujourd’hui, dans la majorité des vols long-courrier, chaque siège dispose d’un écran avec une multitude de films (en plusieurs langues), de reportages sur votre destination, de jeux vidéos, d’albums de musique pour tous les goûts…D’ailleurs, vous y trouverez sûrement une sélection de musiques « zen » , idéale en cas de stress ou pour vous endormir.

Notre vol sur un A380 de la Thaï Airways

A chaque voyage, je me fais une joie de commencer LE bouquin acheté pour cette occasion. Je prévois également mon livret SUDOKU préféré, un carnet pour écrire quelques notes ou faire un pendu ((-; et un stylo. Si vous voyagez à plusieurs, vous pourrez peut-être faire une petite belote à 10 000 pieds ((- ;

Découvrez nos conseils et astuces pour un vol en mode zen

S'armer contre le froid

Dans votre tête, vous imaginez déjà la chaleur de l’Asie vous envelopper, des tongs dans le sable…Et bien vous n’y êtes par encore ! Patience ((- ;

En vol, la fatigue aidant, vous pourrez avoir froid. Il faut dire qu’à plus de 10 000 pieds la température extérieure avoisine les -50° C !!! Pour ne pas arriver à destination en mode glaçon, les compagnies aériennes fournissent, pratiquement toujours, une petite couverture et même pour certaines, une paire de chaussettes. Cependant, vous vous en rendrez vite compte, cela n’est pas toujours suffisant. Prévoyez donc un pull ou un sweat confortable, ainsi qu’une paire de chaussettes épaisses. Mesdames si vous êtes en collant, prévoyez un legging dans votre sac.

Le mot d’ordre est « confortable » ! Oubliez les pulls qui grattent, les pantalons trop serrés, les chemises exiguës et tout autre source d’inconfort.

Une escale ? Et pourquoi pas ?

C’est bien connu : « Rien ne sert de courir … » (ou de voler dans le cas présent). Il est vrai qu’il est tentant de réduire un maximum son temps de trajet, en choisissant un vol direct. Mais en ayant essayé plusieurs solutions, j’aurais tendance à préférer les vols avec escale. Mais attention pas n’importe quelle durée d’escale !
Moins de 1 heure d’escale, c’est la course. Pas le temps d’en profiter qu’il faut déjà prendre son second vol.
Plus de 3 heures d’escale, trop long. Une fois parcourues les boutiques duty de la zone de transit, avoir grillé quelques clopes ou s’être posé dans un des nombreux cafés de l’aéroport, vous n’aurez qu’une idée en tête : arriver à destination !

Trucs et astuces pour un vol zen

La durée d’escale idéale se situe entre 1h30 et 3h00. Vous apprécierez de sortir de la cabine, de vous dégourdir les jambes, de prendre l’air…Certaines compagnies vous proposent même des salons de détente (et oui même pour les classes éco ((-;où vous pouvez boire, manger, vous faire masser, prendre une douche, et vous connecter pour envoyer quelques news à la famille ((- ;

Préparer son corps pour arriver en forme

Lorsqu’on prend un vol long courrier, les désagréments peuvent être nombreux, et plus ou moins bien tolérés par le voyageur. Il y a tout d’abord, le fameux Jetlag (le mal du décalage horaire) qui peut entraîner des troubles du sommeil, des tracas intestinaux, des problèmes de digestions, des pertes de mémoires…

Trucs et astuces pour un vol zen

Puis il y a les douleurs du contorsionniste sur son siège. Je suis sûr que vous le connaissez aussi (((- ; Celui qui ne sait plus dans quelle position se mettre pour essayer, si ce n’est de dormir, d’avoir un peu moins mal à la nuque, au dos, aux jambes, et pouvoir enfin se reposer quelques heures.

A noter : si vous êtes grand, la largeur entre les sièges peut être problématique. Avoir les genoux dans l’estomac pendant plus de dix heures n’est vraiment pas confortable !

Là aussi, plusieurs solutions existent :

  • Choisissez en priorité une de ces compagnies aériennes qui privilégient le confort de ses passagers classe éco en diminuant la capacité de ses vols (par exemple la Singapore Airlines ou Air France). Ce ne sera pas le confort de la classe business, mais vous gagnerez quand même quelques centimètres de forts appréciables.
  • Si vous le pouvez, choisissez un siège près d’une issue de secours ou en début de rangé. Vous gagnerez ainsi entre 20 cm et 40 cm pour étendre vos jambes. Certaines compagnies qui ont bien compris la plus-value de ces places, demandent un supplément à la réservation. Mais franchement pour quelques euros en plus (entre 20 et 40 € en général), ça vaut vraiment le coup !!!.
  • Si votre avion n’est pas complet et que vous repérez deux sièges libres (ou même trois !) côte à côte, n’hésitez pas à demander à changer de place.

Idem pour les personnes de forte corpulence, certains avions (comme notamment ceux de la Cathay Pacific, de Singapore Airlines ou de Qatar Airways mais également l’A330 de Air France) proposent des places un peu plus larges que la normale (en moyenne 46 cm contre 43 cm).

15 jours avant le départ :

Adoptez, petit à petit, de nouvelles heures de repas et de réveil. En effet, plus vos horaires seront fixes, plus votre corps aura du mal à assimiler le changement horaire.

48 heures avant le départ :

Reposez-vous !!! Ce n’est pas parce que vous serez épuisé en prenant l’avion, que vous dormirez mieux pendant le vol. Bien au contraire !

Évitez les aliments qui pourraient entraîner des ballonnements comme les viandes et poissons trop gras, certaines légumineuses comme les pois, fèves et autres lentilles, les choux de toute sorte, certains fruits à coques comme les amandes et noisettes mais également les sodas et notamment ceux avec édulcorants. Évitez aussi le pain complet et les céréales.

Le Jour J, avant, pendant et après le vol :

  • Étirez tout votre corps avant de monter dans l’avion. Une fois à l’intérieur de la cabine, cela sera plus difficile.
  • Si vous le pouvez choisissez le siège côté hublot. Vous pourrez poser votre tête et vous ne serez pas dérangé par les passagers qui circulent dans les allées.
  • Organisez-vous ! Sortez de votre sac ce dont vous aurez besoin dans l’immédiat. Rangez votre espace en plaçant à proximité, les choses que vous sortirez souvent.
  • Mettez vos montres et portables à l’heure de votre destination. D’ailleurs, c’est cette heure-là qui sera prise en compte pendant votre vol. Ça fait toujours un peu bizarre de prendre son dîner entre 14h et 15h, mais là encore, plus vite votre corps assimilera les nouveaux horaires, plus vite vous serez d’attaque pour profiter de vos vacances.

Le savez-vous : Airbus a mis au point un système d’éclairage de la cabine par LED. Cela permet de réduire les effets du décalage horaire en modulant la lumière et ses tonalités selon les phases de dîner, d’endormissement ou de réveil.

  • Si vous n’avez pas envie d’aller aux toilettes (et oui, je ne conseille pas les toilettes en mode chaussettes, vous comprendrez vite pourquoi ((-;) Enlevez vos chaussures et mettez-vous à l’aise ! Pourquoi attendre ?
  • En attendant le décollage (et c’est parfois très long!) familiarisez-vous avec la télécommande. ¨Pourquoi ne pas vous mettre quelques films sympas dans les favoris ? «
  • Si vous êtes en mode stress-total-de-pré-décollage, rappelez-vous ce super article qui parlait d’écouter de la musique zen dans un avion ((- ;
  • Bon c’est le moment où l’hôtesse vous propose quelques rafraîchissements. Vous lorgnez sévère sur la bouteille de Sky, même si vous n’êtes pas contre ce petit cocktail que votre voisin a commandé. Pourquoi pas. Mais attention ! Si tout le monde sait que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, cela n’a jamais été autant le cas que sur un vol long-courrier. L’alcool ne fait pas bon ménage avec l’altitude et le décalage horaire. La modération sera donc plus que de rigueur.
Notre vol sur un A380 de la Thaï Airways

Si l’alcool n’est pas très recommandé, il reste impératif de S’HYDRATER !!!

Le savez-vous : l’alcool, tout comme les produits contenant de la caféine, augmentent le risque de déshydratation.

En fait, s’il n’y avait qu’un truc à retenir dans cet article, ce serait peut-être ça : L’HYDRATATION !
L’air sec, sale et saturé des avions, nécessite de s’hydrater régulièrement. Privilégiez l’eau bien sûr, mais également les tisanes, les jus de fruits et les soft-drinks.
Buvez en moyenne 1 litres d’eau toutes les trois heures. Pensez également à boire un litre dans les deux heures qui suivent l’atterrissage.

Vous ne vous en rendrez peut-être pas compte, mais si vous avez soif en plein vol, c’est que vous êtes déjà déshydraté.
La déshydratation est un problème pris très au sérieux par le personnel naviguant. Elle peut entraîner des maux de tête, des problèmes d’élocution, des évanouissements et même dans les cas les plus extrêmes, des problèmes cardiaques. Ne pas s’hydrater régulièrement, c’est aussi accroître les risques liés au Jet Lag.

Pensez également à emmener votre baume préféré . Vos lèvres ne s’en porteront que mieux ((- ;

Ça y est, vous prêt à décoller. Il ne me reste donc qu’une seule chose à vous dire (du moins pour le moment) : je vous souhaite un excellent vol.

Si vous avez, vous aussi des trucs et astuces de voyageurs, n »hésitez pas à les partager dans les commentaires ci-après (((-; 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu